L’homme moderne

Quand je vois l’homme sur instagram,
Il perd toute sa virilité,
Il semble pas plus futé qu’un âne,
Et ne m’inspire nul intérêt.
Quand je vois qu’il le pavane,
Son piètre ego, toute la journée,
Il paraît vide son pauvre crâne,
Je n’éprouve que de la pitié.
Recherchant toujours plus de fans,
Désirant tellement être aimé,
Loin de l’assurance qu’il proclame,
Il s’avère faible en vérité.
Loin de la force, c’est un drame,
Il ressemble à un chien castré.
S’il ne lui restait pas l’organe,
Il n’aurait plus d’utilité.
C’est avec peine que je le proclame,
Le fond sincère de ma pensée,
C’est sans une gène que je le blâme,
D’être devenu émasculé.
Avec pour souhait, que sonne l’alarme,
Pour qu’il agisse face au danger.
Je sais pas vous, mes belles dames,
Mais moi ça peut pas m’exciter.
Mon homme n’aura pas instagram,
Ca j’en mets ma main à couper.
Je préfère mille fois une femme,
Plutôt qu’un homme si diminué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *